Gaspillage alimentaire et déchets

Tags

[GRI 301/103-1, 306/103-1] Nous assumons la responsabilité de la protection de notre environnement et de ses ressources naturelles. La réduction des déchets et la lutte contre le gaspillage alimentaire jouent un rôle clé pour nous en tant que détaillant. Notre engagement en faveur des Objectifs de développement durable des Nations Unies atteste enfin de notre volonté d’apporter notre contribution dans ce domaine : par conséquent, il faudra d’ici à 2030 réduire de moitié le gaspillage alimentaire par habitant à l’échelle mondiale, tant au niveau de la distribution que de la consommation, ainsi que réduire le volume de déchets (objectif de développement durable 12, Consommation et production responsables). Nous apportons notre contribution dans ce domaine afin d’atteindre cet objectif.

Notre approche

[GRI 301/103-2, 306/103-2] Nous appliquons la hiérarchie de la gestion des déchets en cinq degrés de priorités, qui repose sur la prévention, la préparation à la réutilisation, le recyclage, la valorisation et l’élimination. Nous évitons autant que possible les déchets en introduisant, par exemple, dans nos centres logistiques des systèmes réutilisables, comme les caisses de transport pour nos fruits et légumes. Nous étudions l’utilisation de matières pouvant être réutilisées et encourageons le recyclage, comme avec nos matériaux d’emballage en carton ou en film. Les matériaux non recyclables sont revalorisés et transformés en énergie dans des installations d’incinération des déchets. L’enfouissement représente l’étape ultime de cette approche hiérarchique, que nous appliquons régulièrement en Allemagne si bien que notre taux de revalorisation atteint 99 % (voir les indicateurs de déchets). Même en Belgique, plus de 90 % de nos déchets sont recyclés ou, dans le cas de déchets organiques, revalorisés.

Dans notre secteur, les emballages (près de 82 %), surtout ceux utilisés pour le conditionnement, et les produits alimentaires ne pouvant plus être vendus représentent la plus grande partie des déchets ou des pertes. L’augmentation du volume de vente s’accompagne d’une hausse de la quantité de déchets au sein du groupe ALDI Nord. Pour optimiser encore davantage notre gestion des déchets, nous avons créé en Allemagne en 2017 un poste de responsable Logistique dédié au traitement des déchets.

Par ailleurs, nous travaillons actuellement à l’élaboration d’une Directive Internationale sur la Réduction du Gaspillage Alimentaire. Nous avions initialement prévu de publier cette directive à la fin de l’année 2017. Or, nous avons besoin d’un délai de réflexion supplémentaire en raison des différentes réglementations dans les pays dans lesquels le groupe ALDI Nord est implanté, ainsi que des futures exigences à l’échelle de l’Union européenne.

Organisation et responsabilités

[GRI 301/103-2/3, 306/103-2/3] La gestion des déchets et la lutte contre le gaspillage alimentaire sont deux problématiques organisées et pilotées dans l’ensemble des domaines. À l’échelle du groupe, les responsables des services RSE, Logistique et Qualité collaborent au sein de différents groupes de travail pour définir conjointement des solutions, des objectifs et des actions stratégiques. La coordination entre les sociétés ALDI des différents pays est assurée par le service Logistique d’ALDI Einkauf, qui peut faire appel au service RSE en cas de besoin. Le responsable Logistique dédié au traitement des déchets échange avec les responsables compétents dans les différents pays dans lesquels ALDI Nord est implanté, ainsi qu’avec des prestataires externes afin d’optimiser davantage les flux de matières. Les enseignements tirés de la gestion des déchets en Allemagne peuvent ainsi conduire à la mise en place d’améliorations dans l’ensemble du groupe.

Directives et réglementations

[GRI 301/103-2/3, 306/103-2/3] La directive-cadre sur les déchets adoptée par l’Union européenne définit la gestion des déchets dans l’ensemble des pays du groupe. En 2017, ALDI Nord Allemagne a travaillé à la mise en œuvre de la nouvelle ordonnance relative aux déchets professionnels (GewAbfV) visant à appliquer la hiérarchie des degrés de priorités en matière de gestion des déchets exigée par la loi sur l’économie circulaire. Dans le cadre de la mise en œuvre de cette ordonnance, le service Logistique a mis à la disposition de nos sociétés régionales des documents de formation. Le respect des directives citées incombe aux responsables Logistiques locaux respectifs.

Avancées et actions en 2017

[GRI 301-103-2/3, 306/103-2/3] Les sociétés ALDI des différents pays travaillent en collaboration avec des banques alimentaires nationales, parfois depuis de nombreuses années déjà. Une précieuse collaboration que nous ne cessons de renforcer. Au cours de l’exercice, environ 75 % de nos magasins ont fait don de leurs produits alimentaires encore comestibles mais ne pouvant plus être vendus (2016 : 65 %).

En 2017, nous avons adhéré en Allemagne à l’initiative REFRESH (Resource Efficient Food and dRink for the Entire Supply cHain) de l’Union européenne. Ce projet vise la prévention et la revalorisation les déchets alimentaires à toutes les étapes de la chaîne de valeur. Aux Pays-Bas, nous participons à deux projets de recherche et œuvrons également dans tous les autres pays contre le gaspillage alimentaire.

Objectifs et statut

[GRI 306/103-2/3] Dans le cadre de notre Programme RSE, nous avions formulé en 2015 une directive visant à développer, au sein même des magasins, la gestion des denrées alimentaires encore comestibles mais ne pouvant plus être vendues. Cette directive est toutefois encore en cours de rédaction.

Objectifs que nous avons définis dans le Programme RSE :

Champ d’action : engagement sociétal et promotion du dialogue

Objectif Statut Échéance Cible Pertinence
Appliquer une directive sur la gestion des denrées alimentaires ne pouvant plus être vendues en points de vente Encore en cours d’élaboration 2017 Élaboration et application Groupe

 Objectif atteint   Processus continu

Indicateurs

 

Dons de denrées alimentaires [GRI 306-2]

Part de magasins faisant don à des organisations caritatives de denrées alimentaires encore comestibles mais ne pouvant plus être vendues par rapport au nombre total de magasins (en %)

En règle générale, nous gérons les marchandises de façon à générer le moins de pertes possible. Tout surplus éventuel doit faire l’objet d’un don dans la mesure du possible. Or, les sites ne travaillent pas tous avec des partenaires récupérant les dons de produits alimentaires.

  2015 2016 2017  
Belgique/Luxembourg1 100,0 100,0 100,0
Danemark 3,6 3,6 18,1
Allemagne 98,1 99,1 99,0
France 23,4
Pays-Bas 28,7 74,2
Pologne 4,8 24,6 38,7
Portugal 8,5 25,0 31,6
Espagne 76,5 75,4 76,1
Groupe 61,5 65,2 75,4

1 Les données concernant les sociétés juridiquement indépendantes du groupe ALDI Nord en Belgique et au Luxembourg ont été regroupées pour des raisons de simplification (voir « À propos »).

Volume de déchets en Allemagne [GRI 306-2]

Volume de déchets par type de déchet (en tonnes)1

La quantité de déchets produite a légèrement augmenté en Allemagne par rapport à 2016. La majeure partie de notre production de déchets est liée aux déchets d’emballage. Avec 420 tonnes, les déchets dangereux représentent environ 0,2 % seulement de la quantité totale de déchets. Ceux-ci comprennent principalement l’huile usagée, les filtres à huile, les batteries de véhicules et les tubes fluorescents contenant du mercure. Pour l’instant, le volume de déchets ne peut être comptabilisé que pour nos sites allemands. Nous prévoyons d’étendre la comptabilisation à l’ensemble des pays dans les années à venir.

  2015 20162 2017
Déchets dangereux 493
414 420
Papier / carton 432
450 400
Déchets urbains3 22 129
22 320 24 550
Déchets issus de la fabrication et de la transformation de denrées alimentaires4 8 173
11 102 11 343
Déchets d’emballage 156 580
161 290 164 000
     dont films / matières plastiques 3 986
3 578 3 432
     dont carton / papier 121 331
125 174 128 549
     dont PET 31 264
32 538 31 864
     dont autres5 155
Appareils usagés 70
56 52
Quantité totale de déchets 187 878
195 632 200 765

1 Les données reposent en partie sur des estimations et des extrapolations.
2 En raison de renseignements complémentaires pour l’année 2016, des modifications partielles ont été apportées au rapport de l’année précédente.
3 Déchets professionnels. Ceux-ci comprennent notamment les déchets résiduels, les denrées alimentaires emballées, les déchets encombrants, le bois et les déchets métalliques.
4 Cette catégorie englobe les déchets issus des cantines et des produits cuits sur place.
Cette catégorie englobe les autres déchets d’emballage, comme les pots de fleurs ou les jardinières. Cette catégorie a été prise en compte pour la première fois en 2017.

Quantité de déchets par méthode de traitement [GRI 306-2]

Quantité de déchets par méthode de traitement en Allemagne (en %)1

En 2017, près de 99 % des déchets non dangereux ont été revalorisés ou recyclés (compostage compris).

Le classement par méthode de traitement repose en partie sur des estimations.
Y compris incinération avec valorisation énergétique.

Quantité de déchets par méthode de traitement [GRI 306-2]

Quantité de déchets par méthode de traitement en Allemagne (en %)1

En 2017, près de 99 % des déchets non dangereux ont été revalorisés ou recyclés (compostage compris).

  2015 2016 2017
  Allemagne Allemagne Allemagne
Valorisation et recyclage2 96,38 96,80 96,76
Enfouissement 0,03 0,02 0,18
Incinération (incinération en masse) 1,54 1,08 0,85
Compostage 2,06 2,10 2,20

1 Le classement par méthode de traitement repose en partie sur des estimations.
Y compris incinération avec valorisation énergétique.

Autres contenus
Thèmes centraux
Emballage et approche circulaire

Pour un grand nombre de marchandises, les emballages permettent de protéger le produit et de garantir sa qualité. Nous nous engageons donc à utiliser des matériaux recyclés et des systèmes réutilisables.

Faits marquants
Au nom du climat

Nous sommes tous concernés par le changement climatique. C’est pourquoi nous déployons des actions de préservation du climat dans tous les domaines pertinents. Surtout dans les magasins dans lesquels nous pouvons le plus réduire nos émissions de CO2.

Faits marquants
Pays-Bas : une alimentation saine dès le plus jeune âge

La santé est l’un des sujets majeurs aux Pays-Bas. Le pays se concentre entre autres sur les problèmes de surpoids chez les enfants et les adolescents. En collaboration avec un partenaire de taille, nous intervenons également dans ce domaine.

Faits marquants
Pays-Bas : le combat contre la « soupe de plastique »

Chaque minute, l’équivalent d’une remorque de camion entièrement chargée de plastique est déversé dans les mers et les océans du monde entier. La fondation néerlandaise Plastic Soup Foundation s’est engagée à lutter contre ce fléau. Un projet que nous soutenons !

Thèmes centraux
Préservation du climat

Nous nous engageons à atténuer l’impact de nos activités commerciales sur le climat. Nous avons formulé dès 2015 nos exigences vis-à-vis de la préservation du climat.