ALDI CR-Support à Hong Kong – les sites de production contrôlés

De nombreux produits non alimentaires vendus par ALDI sont fabriqués en Asie – par exemple des textiles, des jouets ou des meubles. Hong Kong est donc le siège idéal pour ALDI CR-Support Ltd., qui collabore étroitement avec le département RSE d’ALDI Einkauf. L’équipe contrôle les normes de travail et les normes sociales des sites de production.

Tags

La société ALDI CR-Support Ltd. est dirigée par Christian Lohoff. Ce n’est pas la première fois que le jeune homme de 36 ans travaille à l’étranger. Avant de se joindre à ALDI Einkauf en 2013, il avait déjà vécu au Canada pendant deux ans. Cette expérience l’a aidé à prendre rapidement pied à Hong Kong. Entre-temps, Lohoff est un expert en matière de Responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) dans la chaîne d’approvisionnement. Dans l’entreprise fondée en 2015, il dirige une équipe de 13 collaborateurs. La particularité d’ALDI CR-Support, c’est que tout tourne autour des thèmes de RSE tels que les audits.  Dans cette interview, Lohoff parle de son travail quotidien, des plus grands défis dans les usines de production et pourquoi sa manière directe choque parfois en Chine.

Faits concernant le siège

  • Nom de société : ALDI CR-Support Asia Ltd.
  • Création : 2015
  • Nombre de collaborateurs : 14
  • Tâche principale : visites et contrôles de sites de production en Asie

Monsieur Lohoff, que fait exactement la société ALDI CR-Support ?

Notre tâche principale est d’examiner de près les fournisseurs et les sites de production sollicités par nos fournisseurs. À cet effet, nous avons développé au cours des deux dernières années notre propre processus, l’ALDI Social Assessment, soit ASA en abrégé. Lors de nos inspections sur place, nous nous assurons, par exemple, que les employés sont payés conformément à la loi. La santé et la sécurité au travail jouent également un rôle important. En tant que responsable de l’équipe, je travaille principalement à mon bureau, tandis que mes collègues sur place dans les usines effectuent les contrôles. Néanmoins, j’essaie de les accompagner de temps en temps, car c’est important pour comprendre les défis actuels dans les sites de production.

Directeur de l'unité RSE à Hong Kong

Christian Lohoff
Directeur d’ALDI CR-Support Asia Ltd.

Comment une telle inspection sur place fonctionne-t-elle exactement ?

Avant de commencer les audits, nous devons décider quels sites de production de nos fournisseurs nous voulons visiter. Dans le domaine du textile, notre objectif est de contrôler toutes les usines avec lesquelles nos fournisseurs coopèrent. Dans le cas d’équipements, comme l’électronique ou le mobilier, nous nous concentrons actuellement sur les fournisseurs qui sont les plus importants pour nous ou qui posent le plus grand risque. Une fois la décision prise, nous parcourons les différents documents au bureau et évaluons toutes les informations dont nous disposons sur le site de production. C’est ainsi que nous découvrons ce à quoi nous devons accorder une attention particulière sur place. Le jour de l’audit, après une première discussion, nous jetons d’abord un coup d’œil au service comptable et aux documents importants. Nous vérifions très soigneusement si tout est concluant, parce qu’une communication et une coopération intensives avec nos fournisseurs et nos sites de production locaux conduisent à une plus grande transparence dans nos chaînes d’approvisionnement. Une fois que nous avons vu tous les documents, nous allons à l’usine. Lors d’une inspection, nous vérifions les normes du travail et les normes sociales sur la base d’une liste de contrôle complète. Nous parlons aussi directement aux ouvriers – dans un endroit calme. À la fin de la journée, nous passons en revue les résultats avec toutes les parties concernées, définissons les premières mesures à prendre et donnons des conseils sur toutes les questions de mise en œuvre.

Que se passe-t-il après l’inspection sur place ?

Après les audits, des plans de correction sont établis si nécessaire. Les plans de correction décomposent exactement dans quels domaines les sites de production doivent apporter des améliorations. Une fois que les fournisseurs ont obtenu les plans, ils nous communiquent dans un délai de dix jours comment et quand au plus tard les améliorations peuvent être mises en œuvre.  Ce qui se passe par la suite varie d’un cas à l’autre. Dans certains cas, nous recevons des photos des fournisseurs, qui prouvent que les défauts ont effectivement été corrigés. Lorsqu’il s’agit de questions particulièrement critiques, nous visitons les usines à plusieurs reprises. Il est important pour moi que nous ne retirions pas immédiatement nos commandes en cas de problèmes.  Nous ne pouvons améliorer la chaîne d’approvisionnement que si nous restons sur le terrain et cherchons des solutions ensemble. Si un site de production ne répond pas entièrement à nos attentes dans des domaines critiques, il ne recevra pas de nouvelles commandes dans un premier temps. C’est ainsi que nous montrons que nous sommes sérieux.

Quels sont les points faibles que vous rencontrez particulièrement fréquemment lors des audits ? Y a-t-il des différences régionales ?

En Chine, le problème le plus courant est que les ouvriers font un nombre excessif d’heures supplémentaires. Dans certains cas, les salaires et les indemnités, par exemple pour le travail de fin de semaine, ne sont pas payés correctement ou à temps. Au Bangladesh, nous nous concentrons principalement sur la sécurité des bâtiments et la protection de la santé. Nous espérons que notre travail sur place aura un effet à long terme et que cela permettra à nos fournisseurs et à nos sites de production de mieux comprendre ces questions.

De nombreux problèmes structurels ne peuvent être résolus par les entreprises seules. Quel rôle joue la coopération avec d’autres acteurs ?

C’est très important. Par exemple, nous participons aux réunions régionales de RSE en Asie par le biais de notre adhésion à l’amfori Business Social Compliance Initiative (amfori BSCI). L’objectif principal est d’échanger des idées avec d’autres entreprises locales sur des sujets et des défis dans leur travail quotidien. Nous transmettons ces connaissances pratiques à notre service RSE au sein d’ALDI Einkauf. En collaboration avec d’autres membres de l’amfori BSCI, notre service RSE élabore ensuite la norme pour une chaîne d’approvisionnement plus durable. Cela facilite également le travail de nos fournisseurs. Dans le cas contraire, ils devraient répondre à de nombreuses exigences différentes, selon le client.

De la région de la Ruhr à la métropole de Hong Kong – c’était un grand pas pour vous personnellement. À quoi ressemble le travail en Asie ?

C’était en effet un changement, de prime abord. Ici, par exemple, il n’est pas habituel d’aborder les problèmes de manière directe. Les gens ont peur de perdre la face. Il est donc préférable de parler aux employés et aux partenaires individuellement et de n’exprimer les critiques qu’indirectement. Heureusement, j’ai déjà travaillé dans un autre pays et j’aime me familiariser avec de nouvelles cultures. Cela m’a facilité de m’imposer à Hong Kong.

Bureau de la société ALDI CR-Support Ltd. à Hong Kong

Voici comment fonctionne la chaîne d’approvisionnement chez ALDI Nord

Nous n’achetons pas de produits non alimentaires directement en Asie : Les fournisseurs se trouvent entre nous et les sites de production. Ils sollicitent des fabricants travaillant avec différents sites de production, qu’ils doivent déjà nommer lorsqu’ils nous soumettent une offre. Lors de notre travail, nous ne vérifions pas seulement les conditions dans les usines. Nous soumettons également nos fournisseurs à un contrôle complet avant de passer commande auprès d’eux. Qu’en est-il de la connaissance des sites de production par le fournisseur ? Comment sa chaîne d’approvisionnement est-elle structurée ? Est-il familier avec les sujets de RSE ? De telles questions nous aident à déterminer le risque que pose un fournisseur en particulier. Les audits montrent si les fournisseurs sont réellement conscients de l’importance des normes sociales et du travail et ont choisi une usine qui répond à nos exigences.

Autres contenus
Highlights
Du champ de coton jusqu’au magasin : le voyage d’une barboteuse

La plupart des vêtements que nos clients trouvent dans nos magasins, ont une longue route derrière eux. Le voyage de notre barboteuse démarre dans les champs de coton en Inde.

Highlights
Notre engagement en faveur du bien-être animal : de bons résultats au niveau sectoriel

Nous le savons : il y a encore beaucoup à faire en matière de bien-être animal. Mais nous sommes sur la bonne voie, ce qui est confirmé par deux publications récentes relatives à l’engagement en faveur du bien-être animal dans l’industrie alimentaire.

Gestion
Importance

Nous voulons savoir quels sont les thèmes en matière de durabilité qui comptent pour nos différentes parties prenantes. À cet effet, nous nous basons sur les résultats de notre processus d'évaluation de l'importance.

Highlights
D’où viennent donc les bâtonnets de poisson ?

Toujours plus de consommateurs veulent savoir d'où proviennent nos produits de poisson. Et de plus en plus souvent, la réponse est : de la pêche durable. Ceci est prouvé par exemple par le label bleu MSC, qui figure sur de nombreux emballages.

Highlights
Le bien-être animal dans le discount : une contradiction ?

Toujours plus de consommateurs aimeraient savoir d’où proviennent les aliments d’origine animale qu’ils peuvent acheter chez nous. Ensemble avec nos fournisseurs et différentes organisations, nous travaillons sans relâche sur le thème du bien-être animal.

Thèmes clés
Normes durables dans la chaîne d’approvisionnement non alimentaire

Partout où nous pouvons exercer une influence, nous assumons nos responsabilités pour des conditions de travail sûres et équitables, ainsi que pour le respect de normes environnementales.

Highlights
Le génie génétique – notre position face à un sujet controversé

Nous prenons au sérieux les doutes de nos clients concernant le génie génétique. Nous excluons tout ingrédient génétiquement modifié dans nos aliments, et nous offrons une orientation grâce à un étiquetage transparent.

Thèmes clés
Diversité & conciliabilité

Des personnes provenant de 117 nations travaillent dans les neuf pays européens où nous sommes représentés. Cette diversité est un élément intrinsèque d'ALDI Nord, car elle enrichit nos rapports et reflète par ailleurs la diversité de nos clients.